Changer d’approche

Parallèlement à des annonces portant sur le domaine social et politique (fin de l’enfant unique, de la rééducation par le travail), la feuille de route est essentiellement consacrée au fonctionnement de l’économie.C’est à l’occasion de leur dernière réunion que femmes russes parlant francais a comprit qu’il avait un rôle à jouer.Le cerveau de l’homme a beau ressembler, en effet, à celui de l’animal : il a ceci de particulier qu’il fournit le moyen d’opposer à chaque habitude con­tractée une autre habitude et à tout automatisme un automatisme antagoniste.Je regrette d’avoir à le dire : cette conception de la situation est profondément détestable.L’enten­dement serait tombé du ciel avec sa forme, comme nous naissons chacun avec notre visage.Nous ne voyons pas comment la mémoire se logerait dans la matière ; mais nous comprenons bien, — selon le mot profond d’un philosophe contemporain, — que « la matérialité mette en nous l’oubli.Qu’il y ait, en un certain sens, des objets multiples, qu’un homme se distingue d’un autre homme, un arbre d’un arbre, une pierre d’une pierre, c’est incontestable, puisque chacun de ces êtres, chacune de ces choses a des propriétés caractéristiques et obéit à une loi déterminée d’évolution.Ainsi devient possible le progrès, malgré l’oscillation ou plutôt au moyen d’elle, pourvu qu’on en ait le souci.Le glorieux vaincu, voyez-vous, le seul, le vrai, c’est le vaincu à culotte rouge, à panache et à galons d’or.Ce qu’on tient d’ordinaire pour une perturbation de la vie psychologique elle-même, un désordre intérieur, une maladie de la personnalité, nous apparaît, de notre point de vue, comme un relâchement ou une perversion de la solidarité qui lie cette vie psychologique à son concomitant moteur, une altération ou une diminution de notre attention à la vie extérieure.Un management n’est ainsi ni féminin, ni masculin, c’est un rôle qui ne relève pas du genre.Disons d’abord que les distinctions que nous allons faire seront trop tranchées, précisément parce que nous voulons définir de l’instinct ce qu’il a d’instinctif et de l’intelligence ce qu’elle a d’intelligent, alors que tout instinct concret est mélangé d’intelligence, comme toute intelligence réelle est péné­trée d’instinct.

Publicités