Chiffres impressionnants, plans d’action inconsistants

Du moment que les caractères en question ont été notés par un observateur perspicace, ils appartiennent, sans doute, à ce qui est comique ; mais je crois qu’on les RENCONTRERA souvent, aussi, dans ce qui ne l’est pas.Ce ne sont pas les malades qui lui ont fourni le pain, le vin, le mobilier, mais ils lui en ont fourni la valeur.Or, le réveil de la conscience, chez un être vivant, étant d’autant plus complet qu’une plus grande latitude de choix lui est laissée et qu’une somme plus considérable d’action lui est départie, il est clair que le développement de la conscience paraîtra se régler sur celui des centres nerveux.Dans le second cas, des problèmes nouveaux se posent, plus ou moins fréquents ; et, là même où le devoir est tout tracé, on y met plus ou moins de nuances en l’accomplissant.Victor Sossou aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » La sottise est le bouclier de la honte, comme l’insolence est celui de la pauvreté « .Il est incroyable que le Pauvre n’ait pas encore supprimé, définitivement, le saltimbanque en soutane.La réalité n’apparaît plus alors à l’état statique, dans sa manière d’être ; elle s’affirme dynamiquement, dans la continuité et la variabilité de sa tendance.Toute description claire d’un état psychologique se fait par des images, et nous venons de dire que le souvenir d’une image n’est pas une image.Or un des sentiments qui possèdent au plus haut point ce caractère de l’intolérabilité, c’est celui de la honte, de la « défaillance morale : » la vie achetée, par exemple, au prix de la honte peut ne pas paraître supportable.Car le concept généralise en même temps qu’il abstrait.Une somme considérable d’énergie potentielle y est accumulée, prête à se convertir en mouvement.La propulsion exercée par le sentiment peut d’ailleurs ressembler de près à l’obligation.De ce point de vue, l’obligation perd son caractère spécifique.