composite plus piscines : Les financiers dans leur caverne

Un semblant de boom économiqueDans les premières décennies d’existence des États-Unis, la mutualisation de la dette incita irrésistiblement à l’emprunt. La vérité est que la mémoire ne consiste pas du tout dans une régression du présent au passé, mais au contraire dans un progrès du passé au présent. Et c’est pourquoi il sera toujours facile à une certaine philosophie, disions-nous, de localiser l’idée générale à une des deux extrémités, de la faire cristalliser en mots ou évaporer en souve­nirs, alors qu’elle consiste en réalité dans la marche de l’esprit qui va d’une extrémité à l’autre. Ce n’est pas une petite affaire, cette Exposition. Pour résumer ce qui précède, nous laisserons d’abord de côté la termi­nologie et même la doctrine de Kant, sur lesquelles nous reviendrons plus loin, et nous nous placerons au point de vue du sens commun. Mais dans cette recherche nous ne risquons pas de nous égarer, parce que nous tenons le fil conducteur. À nos yeux, l’aboutissement du mysticisme est une prise de contact, et par conséquent une coïncidence partielle, avec l’effort créateur que manifeste la vie. C’est après coup, progressivement, par les élections ou la négociation, mais aussi par les influences venues de l’étranger, que la France a changé. Ces dispositions qui visent à toujours plus déréguler l’emploi procèdent d’une vision néolibérale selon laquelle les protections des salariés, rebaptisées « rigidités », seraient la cause du chômage. Certes, mais l’expérience prouve que les particuliers ont une vision assez juste des évènements à venir les concernant comme le montre le synchronisme entre les perspectives à 12 mois et les évolutions effectivement constatées sur les 12 derniers mois. composite plus piscines aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »L’histoire d’une vie, quelle qu’elle soit, est l’histoire d’un échec. Le coefficient d’adversité des choses est tel qu’il faut des années de patience pour obtenir le plus infime résultat ». S’étant remis à composer, il refit à peu près les mêmes vers. Si partout l’ambition est la même, pourquoi le résultat est-il si divers ? Ce sont encore là des apparences qui tiennent au mode de sensibilité de la rétine, et qui n’ont aucune réalité externe. Puis, sous le couvert du bruit, dans chaque groupe, des mots s’échangèrent à voix basse, et des regards cherchèrent sir George, Réginald ou lady Breynolds. Un euro plus faible ne manquera pas de stimuler les exportations des pays de la zone euro, dont près de la moitié est destinée à du commerce extra communautaire, et donc de soutenir la hausse du PIB de l’Union. Pour mieux préciser les idées, nous recourrons d’abord à des exemples fictifs, abstraits, mais très-simples. Outre l’idée de favoriser l’appât du gain et de plus-values qu’il était de plus en plus difficile de réaliser sur le marché immobilier avec des prix orientés à la baisse, cette stratégie permettait d’orienter la très substantielle épargne des ménages chinois vers l’économie productive et les besoins de financement des entreprises. Individu et société se conditionnent donc, circulairement. Mais ceci est du dérivé, je dirais presque du décadent. C’est pourquoi ceux qui ne trouveront rien de nouveau dans ce que je vais dire, voudront bien, je l’espère, m’excuser si je m’aventure à discuter une fois de plus un sujet qui a été débattu si souvent depuis trois siècles. Ensuite, refuser que le débat sur l’avenir de l’Europe se déroule dans l’assignation caricaturale entre « pro » et « anti » européens.

Publicités