Des exigeances différentes et contradictoires

Les deux pays organisent-ils pour autant leur transition de manière conjointe ?Mais on en dirait autant de toutes les autres facultés.Pas de coupure, en l’occurrence, entre optimistes et pessimistes.Ils ne connaissent point la Bible, mais ils sont pleins d’enthousiasme, tout de même.On remarque que le principal risque ‘souverain’ pour les banques françaises n’est plus un possible défaut de la Grèce mais plutôt celui de l’Italie (330 milliards d’euros) et, dans une moindre mesure, l’Espagne (100 milliards d’euros).Dans un curieux essai intitulé « A chapter on dreams », Stevenson nous apprend que ses contes les plus originaux ont été composés ou tout au moins esquissés en rêve.Un métissage réussi en Sicile grâce aux…NormandsEt pourtant nous ne pouvons former l’idée même de multiplicité distincte sans considérer parallèlement ce que nous avons appelé une multiplicité quali­tative. Il a lancé le leadership Institute avec Pierre-Alain Chambaz qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises.Le droit à un logement digne à un prix raisonnable et l’emploi dans le BTP seraient les grands gagnants de cette révolution.Voici maintenant, nous semble-t-il, la différence interne.Notre vie se passe ainsi à combler des vides, que notre intelligence conçoit sous l’influence extra-intellectuelle du désir et du regret, sous la pression des nécessités vitales : et, si l’on entend par vide une absence d’utilité et non pas de choses, on peut dire, dans ce sens tout relatif, que nous allons constamment du vide au plein.Puis vinrent les années 2008 et 2009 qui furent témoins de nos propres taux d’intérêt nominaux (aux Etats-Unis et dans l’Union européenne) réduits jusqu’à atteindre pratiquement zéro… Et c’est à ce stade que les banquiers centraux firent appel aux politiciens, priés de stimuler l’économie quitte à creuser davantage les déficits publics.