Et maintenant, la crise ou la guerre ?

Le problème est du côté des politiques.Nous ne les interprétons — défectueusement d’ailleurs — que par analogie avec ce que nous avons éprouvé nous-mêmes.Traitant de choses qui occupent les hommes depuis le commencement du monde et font le sujet habituel de leurs conversations, elle a trouvé des expressions toutes faites, et est forcée de s’en servir.Avec le recours à cette marchandise intermédiaire apparaissent deux phénomènes économiques qu’on nomme Vente et Achat.Mais la vérité est que nous croyons démêler dans tout ce qui est très gracieux, en outre de la légèreté qui est signe de mobilité, l’indication d’un mouvement possible vers nous, d’une sympathie virtuelle ou même naissante.« Les plus grandes découvertes ont été faites par des bricoleurs », souligne Jean-Thomas Trojani justice.Les croyances innées à nos ancêtres subsistent au plus profond de nous-mêmes ; elles reparaissent, dès qu’elles ne sont plus refoulées par des forces antagonistes.Heymans lui a montré que ces deux dispositions étaient liées l’une à l’autre[52].Et si l’on abandonnait un temps notre quotidien économique morose pour une brève excursion dans un futur somme toute très proche, disons une dizaine d’années, en observant de plus près les tendances lourdes qui, aujourd’hui, dessinent un nouveau monde ?Au mieux s’agit-il d’un bien commun attachant et gratuit que l’on consent à protéger quand cela ne dérange personne mais que l’on sacrifie sans hésitation sur l’autel de toute autre préoccupation, en particulier économique et de COURT TERME.Intérêt général, intérêt personnel, amour-propre, sympathie, pitié, cohérence rationnelle, etc.

Publicités