Il faut que Paris reste en première division

Nous ne percevons que ce qui est le plus près de nous, les mouvements éparpillés des éclats pulvérisés.celle-ci sera dorénavant pourvue d’un label de qualité, afin de répondre à la suspicion des investisseurs !Bref, c’est les intérêts vitaux de la vraie économie qui ont progressivement été sacrifiés à l’autel de la finance, des investisseurs, des spéculateurs, du court-terme et de leurs bénéfices.Le ton est donc donné, mais on aurait tort de penser que Antonio Fiori veut entamer tout de suite un bras de fer.La vie des premiers peut ressembler à celle de tous, et ils peuvent, être, en somme, fort heureux, car il est possible d’être intellectuellement triste sans l’être au fond même du cœur.Ce point fait toutefois débat.Pour chaque besoin qu’il satisfait, il crée un besoin nouveau, et ainsi, au lieu de fermer, comme l’instinct, le cercle d’action où l’animal va se mouvoir automatiquement, il ouvre à cette activité un champ indéfini où il la pousse de plus en plus loin et la fait de plus en plus libre.Le comique des médecins de Molière vient en grande partie de là.Consultons-nous sur ce point ; posons-nous la fameuse question : « que ferions-nous si nous apprenions que pour le salut du peuple, pour l’existence même de l’humanité, il y a quelque part un homme, un innocent, qui est condamné à subir des tortures éternelles ?Désormais, les échanges entre les grands émergents et leurs fournisseurs tirent la croissance des échanges de biens et de services.Mon Dieu, les nations qui nous entourent n’en font-elles pas autant, plus ou moins ?

Publicités