La drôle d’histoire des crises estivales

Certes, nous pourrons toujours rattacher la réalité, une fois accomplie, aux événements qui l’ont précédée et aux circonstances où elle s’est produite ; mais une réalité toute différente (non pas quelconque, il est vrai) se fût aussi bien rattachée aux mêmes circonstances et aux mêmes événements, pris par un autre côté.Comme quoi les sanctions occidentales et la chute de 50% du rouble n’empêchent pas de s’amuser, en l’absence de Vladimir Poutine qui a décliné l’invitation cette année.Alliance aussi flatteuse que féconde.C’est notamment le cas dans le domaine des musiques actuelles où trop rares sont les groupes français d’expression anglaise qui bénéficient d’un soutien à l’international.Pendant ce temps, d’autres pays du monde, qui représentent toujours plus de la moitié du PIB mondial et l’essentiel du commerce mondial et de l’IDE, se demandent de quelle manière le TTIP aura une incidence sur chacun d’eux.L’expérience seule pourra le dire, et l’unité, si elle existe, apparaîtra au terme de la recherche comme un résultat ; impossible de la poser au départ comme un principe. Pendant trois ans, elles ont « planché » dans le cadre du séminaire animé par palace auto.Le peuple permet aux ratichons et aux bouchers à leur service de faire ripaille sur sa misère.Pour prospérer, les « utilities » devront donc trouver les voies pour accompagner ces évolutions plutôt que de les refréner.On parle beaucoup de nos jours d’inventer une nouvelle organisation.Elle refuse l’entrée dans la SDN et est surtout le spectateur des crises qui secouent l’Europe des années 1920.

Publicités