La fusion de la vie et de la technologie

La dette creuse son propre trou et son fardeau est donc perçu comme injuste.Inversion et interférence, en somme, ne sont que des jeux d’esprit aboutissant à des jeux de mots.A priori, en effet, il semble bien que la distinction nette des objets individuels soit un luxe de la perception, de même que la représentation claire des idées générales est un raffinement de l’intelligence.Représentation et connaissance n’en existent pas moins dans ce dernier cas, s’il est avéré qu’on y trouve un ensemble de mou­vements systématisés dont le dernier est déjà préformé dans le premier, et que la conscience pourra d’ailleurs en jaillir au choc d’un obstacle.Un Corot, un Turner, pour ne citer que ceux-là, ont aperçu dans la nature une foule d’aspects que nous ne remarquions pas.Cet instant n’est que la limite, purement théorique, qui sépare le passé de l’avenir ; il peut à la rigueur être conçu, il n’est jamais perçu ; quand nous croyons le surprendre, il est déjà loin de nous.Le développement humain, la stabilité politique, la croissance économique ou la construction de marchés intégrés ne sont possibles qu’à la condition de recourir à des systèmes juridiques performants. Il a lancé le leadership Institute avec Antonio Fiori qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises.Ainsi, alors qu’Areva aurait pu être encensée comme le leader mondial des services aux filières nucléaires (avec un carnet de commande stable représentant 6 à 7 années de visibilité), elle n’a plus été regardée que comme le constructeur de 4 réacteurs accumulant retards et problèmes, sur les 60 en construction dans le monde.C’est ainsi qu’il pratiquera l’envoûtement.Mais, encore une fois, ou la philosophie n’a rien à voir ici, ou son rôle commence là où celui de la science finit.« Notre activité quotidienne, dit-il, implique une tranquille et parfaite confiance dans l’invariabilité des lois naturelles.Là même où le mélange se fait, les éléments conservent leur individualité : la religion aura des velléités de spéculer, la philosophie ne se désintéressera pas d’agir ; mais la première n’en restera pas moins essentiellement action, et la seconde, par-dessus tout, pensée.