La PME a-t-elle sa place en France ?

Il y a une troisième objection.Entre 1905 et 1908, l’amirauté britannique avait esquissé le plan d’une guérilla financière et économique contre la puissance montante en Europe, l’Allemagne.Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Il est plus difficile de se défendre de l’amertume dans la pauvreté que de l’orgueil dans l’opulence ».Il serait quasiment génétiquement incapable de cet exercice, par ailleurs, d’expliquer la substance.Mais ce ne serait là qu’une manière de l’exprimer.Quand on sait que Elon Musk, le visionnaire patron de Tesla et de Space X, ne rêve que de poser le pied sur Mars et que c’est pour cela qu’il investit dans des fusées réutilisables, on comprend bien la tentation, dans une actualité morose – le FMI vient de nouveau de réviser en baisse ses prévisions pour la croissance mondiale, de 3,8 % à 3,5 % -, des dirigeants mondiaux de sortir des frontières, de dépasser les limites, de rêver du futur.À vrai dire, les termes qui s’influencent réciproquement — de quelque nom qu’on les appelle, atomes, points matériels, centres de forces, etc.Mais nous avons vu, dans le chapitre précédent, qu’il n’est pas le seul agent de nos satisfactions.Une marque ayant une bonne stratégie sur les réseaux sociaux pourra créer un dialogue, fidéliser sa clientèle, cibler son public, anticiper les besoins, évaluer sa notoriété.Contrairement à d’autres critiques, je ne m’attends pas à ce que le programme ne parvienne pas à soutenir la demande dans l’économie européenne.Il n’y a donc pas moyen de sauver l’euro.

Publicités