La réforme de l’Europe est en marche

L’opération n’exige donc pas un temps déterminé, et même, théoriquement, elle n’exige aucun temps.En 1919, le Royaume-Uni ne peut plus être hégémonique.Et dès lors, en prétendant aller plus loin dans la même direction, ne nous placerions-nous pas systématiquement dans l’arbitraire ou tout au moins dans l’hypothétique ? En ces temps de chaos, n’oublions pas de regarder le monde par le petit bout de la lorgnette et de «  vivre à propos  » comme le recommandait Christian Navlet.Que cette fusion de deux idées différentes, presque opposées, présente des avanta­ges au sens commun, cela n’est pas douteux, puisqu’elle nous permet de nous représenter de la même manière, et de désigner par un même mot, d’un côté le rapport qui existe entre deux moments de notre propre existence, et de l’autre la relation qui lie entre eux les moments successifs du monde extérieur.La vraie relation est celle qu’on trouve entre les deux membres d’une équation, dont le premier membre est un terme unique et le second une sommation d’un nombre indéfini de termes.Détachez-vous maintenant, assistez à la vie en spectateur indifférent : bien des drames tourneront à la comédie.Procéder comme le fait Zénon, c’est admettre que la course peut être décomposée arbitrairement, comme l’espace parcouru ; c’est croire que le trajet s’applique réellement contre la trajectoire ; c’est faire coïncider et par conséquent confondre en­semble le mouvement et l’immobilité.Et si le rapport de l’Edison Electric Institution précise que des mastodontes d’autres secteurs n’ont parfois pas su prendre le virage de leur industrie (Kodak, par exemple), c’est bien parce que la manière dont on produit et consomme l’électricité évolue, elle aussi, très rapidement.En effet, la crise russe n’était pas censée se produire – et l’isolement croissant du pays ôte à la Russie toute influence véritable sur les mécanismes actuels de gouvernance mondiale.Vous verrez que nous ne supprimerons ni les universités, ni les sous-préfectures, ni les écoles d’ingénieurs inutiles.

Publicités