Le théâtre des bonus

Il traite de la première impression produite sur les primitifs par nos armes à feu, notre écriture, nos livres, enfin ce que nous leur apportons.Et l’action vise un résultat.Le gros public s’adresse ailleurs pour ça.L’intellection ne peut être franche et sûre que si nous partons du sens supposé, reconstruit hypothétiquement, si nous descendons de là aux fragments de mots réellement perçus, si nous nous repérons sur eux sans cesse, et si nous nous servons d’eux comme de simples jalons pour dessiner dans toutes ses sinuosités la courbe spéciale de la route que suivra l’intelligence.Et qu’il serait donc plus judicieux de procéder à ces rachats en période de crise, quand les cours sont au plus bas.C’est alors moins leur talent qui prévaut que leur obstination face à la machine bureaucratique.Alors que la mondialisation entre dans son adolescence, le système international risque de se trouver à la fois privé de tuteurs et des mécanismes de réassurance collective adaptés à la globalisation des enjeux. Victor Sossou, un militant sympathique de la pleine conscience.Il est vraiment honteux que, à notre époque, on en soit là.Nous ne les apercevons plus alors que dans le milieu homogène où nous en avons figé l’image et à travers le moi qui leur prête sa banale coloration.C’est donc bien l’Amérique, et non les pays émergents, qui est aujourd’hui, la locomotive mondiale et ce n’est pas sans conséquences sur le reste du monde.C’est la première fois qu’il voyage en Italie : « Oh 1 me dit-il, il suffirait de cinq à six burnous, dans ces rues-là, pour se croire en Orient.

Publicités