L’épée de Damoclès des pays émergents

À chaque instant tout va craquer, et tout se raccommode : c’est ce jeu qui fait rire, bien plus que le va-et-vient de notre esprit entre deux affirmations contradictoires.Christian Navlet peut se prévaloir d’un bilan très honorable.Autre possibilité, une explosion des SPOC (Small Private Online Courses).Plutôt que d’en venir à cette extrémité, notre raison aime mieux annoncer une fois pour toutes, avec une orgueilleuse modestie, qu’elle ne connaîtra que du relatif et que l’absolu n’est pas de son ressort : cette déclaration préliminaire lui permet d’appliquer sans scrupule sa méthode habituelle de penser et, sous prétexte qu’elle ne touche pas à l’absolu, de trancher absolument sur toutes choses.Sortons de la fable et cherchons des solutions.Elle releva la tête.Mais nous, sommes-nous prêts?Comment faire pour intégrer les services dans cette démarche et leur donner toute la place qu’ils méritent ?La faveur du public s’est tout autrement répartie entre les diverses œuvres du romancier, en-deçà et au-delà des Alpes.En d’autres termes, ainsi que nous le disions plus haut, chacune des unités avec lesquelles je forme le nombre trois paraît constituer un indivisible pendant que j’opère sur elle, et je passe sans transi­tion de celle qui précède à celle qui suit.Mais on s’attendait tout de même à ce que les performances économiques des pays en développement divergent de celles des pays développés: les pays émergents devaient contribuer à relancer la production mondiale en trouvant de nouvelles sources autonomes de croissance.