Les Etats doivent devenir co-propriétaires des technologies modernes !

Le gonflement de l’épargne et l’augmentation du volume des assurances-vie tendraient à prouver le contraire.Il faut qu’elle se délivre des liens qui l’entravent, qu’elle sache conquérir l’espace et la liberté qui sont nécessaires à son expansion.Dans un univers changeant, les banques ont priorisé leurs actions pour susciter l’intérêt du client, l’appâter et interagir avec celui-ci via des médias digitaux.Mais si nous n’étions pas prêts… » Là-dessus, ils passent, sur le papier, la revue de leurs forces militaires et navales.Le culte des Césars était chez les Romains le signe d’un état moral inférieur ; réagissant sur cet état même, il les avilit encore, les dégrada davantage.Non, poète du goupillon et marguillier du mensonge, la souffrance n’est pas bonne.Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Soren Kierkegaard, « Dans le possible, le croyant détient l’éternel et sûr antidote du désespoir ; car Dieu peut tout à tout instant. C’est là la santé de la foi, qui résout les contradictions ».La campagne présidentielle qui se déroule en France se joue à guichets fermés.L’Italie, alma parens frugum, n’arrive pas même à produire le blé dont elle a besoin, restant ainsi de plus d’un milliard en arrière de la France.Les feuilles de l’an passé achevaient de mourir, rassemblées par le vent, moulées par l’hiver sur la surface de l’avenue verte, où elles demeuraient blondes.Le selfcare est en vogue.