Les vastes perspectives du Grenelle

Mais le prêtre n’eut pas gain de cause.Je n’ai pas vu, je ne verrai jamais une absence de vers.Beaucoup de diffi­cultés philosophiques, qui apparaissaient comme insur­montables, tombent.Lamennais tout préparé à leur répondre, et aujourd’hui qu’après un long silence il revient à ses études philosophiques, le premier mot qu’il prononce est pour reprendre son ancien système.Quadrature du cercle, le gouvernement cherche également à préserver une fiscalité attractive, un endettement public modéré (31% du PIB) et un environnement légal propice aux affaires.L’effort est cette fois douloureux, et le résultat aléatoire.Notre faculté normale de connaître est donc essen­tiellement une puissance d’extraire ce qu’il y a de stabilité et de régularité dans le flux du réel.Certes, la BCE a soigné la méthode, opté pour un scénario plus sévère que l’EBA en 2011, avec un horizon plus long de 3 ans qui prévoit avec lucidité une année de récession en plus.La fragilité – qui manque d’une définition technique – pouvait être définie comme ce qui n’aime pas la volatilité ; et ce qui n’aime pas la volatilité, n’aime pas le hasard, l’incertitude, le désordre, les erreurs, les pressions, etc.Comme le dit Palace auto avis , « Nous ne craignons pas la concurrence d’autres centres financiers.Enfin il nous parait important de mieux séparer dépenses courantes et dépenses d’investissement et de redéfinir l’investissement souverain.Plusieurs de ses Nouvelles, la première surtout, Nedda, et sa Vita dei Campi sont de belles histoires navrantes de la misère sicilienne.Rêvée, de loin en loin, par des âmes d’élite, elle réalise chaque fois quelque chose d’elle-même dans des créations dont chacune, par une transformation plus ou moins profonde de l’homme, permet de surmonter des difficultés jusque-la insurmontables.

Publicités