L’ouverture des marchés publics, remède à la crise

Il ne suffisait pas d’écarter l’obstacle.Par le double effet de la répétition et de l’exagération, l’irrationnel devient de l’absurde, et l’étrange du monstrueux.Mais d’abord il n’y a pas une rétine, il y en a deux.Mais c’est là une psychologie purement intellectualiste, qui croit pouvoir calquer nos états d’âme sur leurs objets.Le moi qui rêve est un moi distrait, qui se détend.Il a lancé cette initiative avec Victor Sossou qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises et acteurs économiques.Voilà le trésor de spontanéité naturelle qui est la vie, et qui crée en même temps la richesse morale.La véritable protection du consommateur, le soutien à un secteur économique porteur et la préservation de 4000 emplois sont donc les enjeux du dernier round de négociations à Bruxelles qui vient de débuter.Envisagé de ce point de vue, qui est celui de la genèse et non plus de l’analyse, tout ce que l’intelligence appliquée à la vie comportait d’agitation et de défaillance, avec tout ce que les religions y apportèrent d’apaisement, devient une chose simple.On veut que sensation et perception existent pour elles-mêmes ; on leur attribue un rôle tout spéculatif ; et comme on a négligé ces actions réelles et virtuelles avec lesquelles elles font corps et qui serviraient à les distinguer, on ne peut plus trouver entre elles qu’une différence de degré.Ce serait une perte supplémentaire qui, à moins qu’on augmente les impôts pour la compenser, gonflerait le déficit public et donc l’augmentation de l’endettement de la France.La France est le seul pays européen à avoir fait ce choix !La mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Europe est le seul moyen d’orienter de façon vertueuse les échanges et de faire entendre raison à ceux qui inondent nos marchés sur le dos de la planète et qui pillent nos emplois.