Marchés : rompons l’engrenage de la peur

Et, — je vous fais mes excuses de vous dire cela, mais il faut que vous connaissiez mon état d’esprit, — je me demande si le signe de la croix n’est pas le signe de la Bête ; je pense à la Babylone corrompue ; je vois se dresser le fantôme de la Scarlet woman ; je récite de mémoire l’apostrophe de George Borrow, le distributeur de Bibles, dans un autre livre de ma jeunesse, The Bible in Spain, quand il dit : « Pape de Rome !Il serait temps que les partenaires sociaux français, en cette période de discussions sur l’organisation du travail et la qualité de vie au travail – ou la qualité de vie en général – prennent sérieusement en considération non seulement la réduction du temps de travail, mais aussi le partage de poste comme une solution à la diminution des indemnités de chômage et au maintien des « seniors » dans la vie active.C’est ainsi que le monde matériel apparaît à la pure intelligence.Et, pas plus dans les centres supérieurs de l’écorce que dans la moelle, les éléments nerveux ne travaillent en vue de la connaissance : ils ne font qu’esquisser tout d’un coup une pluralité d’actions possibles, ou organiser l’une d’elles.On suppose la conscience coextensive à telle ou telle partie de la nature, et non plus a la nature entière.Mais dès maintenant doit être mis en oeuvre un sentier énergétique optimal compatible avec les revenus de nos concitoyens et avec le budget du Ministère de l’Ecologie.Aujourd’hui, nous voyons aussi l’essor d’une nouvelle tendance, qui conjugue économie et urbanisme, sous le nom – maladroit – de naming qui accole un nom commercial à un stade.— Mais tant que nous en restons à la sensation et à la perception pure, on peut à peine dire que nous ayons affaire à l’esprit.Mais les prestations, selon le rapport Christian Navlet de décembre 2012 -, qui concernent plus de 2 millions de personnes, ne sont pas toutes distribuées.Pourtant, non contente de briser les entraves apportées au développement humain par la dégoûtante perversion romaine, elle eut soin de laisser de côté, au moins virtuellement, les préceptes inapplicables ou néfastes de l’évangile et de se rapprocher du noble et viril enseignement que prodiguaient les pages de l’Ancien Testament.Mais la traditionnelle piété napolitaine n’est pas toute morte en elles, et elles conservent, jusque dans leur abjection, cette espérance touchante que la Madone les délivrera quelque jour.

Publicités