Pensée positive et psychologie positive

Au XIXe siècle déjà, on avait imposé le travail du dimanche aux salariés au nom des mêmes contraintes économiques et de la lutte contre le chômage !C’est Zénon qui, en attirant l’attention sur les absurdités qui naissent de ce qu’il appelait mouvement et change­ment, amena les philosophes — Platon tout le premier — à chercher la réalité cohérente et vraie dans ce qui ne change pas.C’est aussi le cas de la Chapelle Palatine du Palais des Normands ; dans les alvéoles de style arabe, les artisans ont représenté le paradis, non le paradis insipide des chrétiens mais le paradis sensuel du Coran (ces détails ne peuvent être remarqués au pied des colonnes).En d’autres termes, doit-il et peut-il exister dans la conscience, pour employer les termes de Kant, un état pathologique de plaisir ou de peine sanctionnant la loi morale, une sorte de pathologie morale, et la moralité doit-elle, a priori, avoir des conséquences passionnelles ?L’ordre troublé par une volonté rebelle est rétabli, par la souffrance qui est la conséquence de la faute commise.Dans un scénario de Grande coalition, le SPD sera plus ouvert à une Europe de croissance, plus intégrée.Ceci étant dit, la confiance – qui est très loin de trouver sa source ou son explication dans la rationalité – est naturellement la clé de voûte de cet édifice : sa présence autorise tous les progrès ainsi que la croissance, alors que son absence est la porte.Le phénomène vital est-il résoluble, disions-nous, en faits physiques et chimiques ?Pierre-Alain Chambaz pictet aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Luxure est cause de génération ».Sans oublier les impacts sur l’environnement et la qualité de vie.La plus puissante des méthodes d’investigation dont l’esprit humain dispose, l’analyse infinitésimale, est née de cette inversion même.Elle sourit, d’un sourire léger, qui ne dura pas.

Publicités