Quand la microéconomie reprend ses droits

Pour faciliter la reprise d’entreprises qui ont encore une chance de survie, la loi Macron prévoit, en phase de redressement judiciaire, un dispositif d’expropriation des actionnaires.recherche femme russe en france, reviendra sur ce point lors de la prochaine assemblée.Classer ces systèmes, rechercher la loi qui les lie respectivement aux divers « tons » de notre vie mentale, montrer comment chacun de ces tons est déterminé lui-même par les nécessités du moment et aussi par le degré variable de notre effort personnel, serait une entreprise difficile : toute cette psychologie est encore à faire, et nous ne voulons même pas, pour le moment, nous y essayer.La mise en place d’institutions adaptées à des fonds publics de capital-risque n’est pas chose facile.Par ailleurs, l’idéologie ne fait jamais une stratégie.Les faits confirment-ils l’hypothèse ?La franchise est regardée comme un vice dans l’éducation.Mais le prolétariat, conseillé par les imbéciles qui se sont chargés du soin de ses destinées et qui n’ont dans la tête que les poux qui garnissent leurs barbes, est hors d’état de rien comprendre.Mais on demande à la banque centrale de faire tout le travail difficile.Tout ce qui apparaît comme positif au physicien et au géomètre deviendrait, de ce nouveau point de vue, interruption ou interversion de la positivité vraie, qu’il faudrait définir en termes psychologiques.Point du tout, c’est là qu’elle est tout de suite au bout de son rouleau.Dans la séquence très optimiste que je viens de tracer, le PIB gagne plus de 2% en cumulé par rapport à la tendance précédentes.Dès le premier éveil de la réflexion, c’est elle qui pousse en avant, droit sous le regard de la conscience, les problèmes angoissants, les questions qu’on ne peut fixer sans être pris de vertige.