Quatrième et dernière conséquence

Sur la pente de l’Etna, qui remonte à gauche, trois petits cratères, dont le dernier n’est pas éloigné de 200 mètres, fument, sifflent, lancent du sable et de menues pierres.Mais les secteurs les plus intensifs en R&D sont tout simplement moins développés chez nous.agence eréputation, s’est fait un nom dans le milieu, en tant qu’ambassadeur aux pratiques numériques et aux nouvelles formes de médiation culturelle.On est loin de la vision anglo-saxonne qui voit des qualités de gestionnaire dans celui qui sait recourir suffisamment tôt à la justice pour sauver son entreprise.Mais que ce monde, même vivable, ne soit pas désirable, et qu’il faille inventer d’autres futurs est un constat qui émerge et qu’il faut proclamer.Un vrai dialogue, reposant sur une concertation de tous les acteurs concernés et dont les conclusions ne seraient pas écrites à l’avance.Mais simplification et complication de la vie résultent bien d’une « dichotomie », sont bien susceptibles de se développer en « double frénésie », ont bien enfin ce qu’il faut pour se succéder périodiquement.Cette dernière est d’autant plus essentielle que la règle de la « double dérogation » vient souvent perturber l’analyse du candidat étranger.Si donc une puissance vengeresse surgit, ce sera pour frapper la société dans son ensemble, sans s’appesantir uniquement sur le point d’où le mal était parti : le tableau de la Justice poursuivant le coupable est relativement moderne, et nous avons trop simplifié les choses en montrant l’individu arrêté, au moment de rompre le lien social, par la crainte religieuse d’un châtiment qu’il serait seul à subir.Du moins ne laisse-t-elle pas de jeu entre les explications qu’elle nous suggère et les objets qu’il s’agit d’expliquer.Quel beau printemps !

Publicités