Question essentielle de diversité – La croissance la plus élevée du continent

Je me bornerai donc à dire, pour répondre à ceux qui voient dans cette ‘durée réelle’ je ne sais quoi d’ineffable et de mystérieux, qu’elle est la chose la plus claire du monde : la durée réelle est ce que l’on a toujours appelé le temps, mais le temps perçu comme indivisible.Müller insiste sur ce fait que, tandis que des aveugles apprennent très vite à retrouver leur chemin, un sujet atteint de cécité psychique ne peut, même après des mois d’exercice, s’orienter dans sa propre chambre.On dirait que sur cette nation, la pénétrant par tous ses pores, plane l’odeur suffocante et putride de la défaite, pareille à un cadavre mal enfoui que la terre rejette, boursouflé et pourri, et dont les miasmes pestilentiels viennent empoisonner les vivants.Pour compléter cette révolution fiscale, le gouvernement local a aussi négocié avec Pékin des facilités douanières pour exporter aisément vers la Chine des vins ayant transités par Hong Kong.Et il est tout à fait envisageable qu’une coopération plus étroite se dessine entre les deux frères « ennemis », avec notamment une libération des échanges de capitaux.Mais, de bas en haut de la série des vivants, la même loi se manifeste.e-reputation aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Toute action naturelle est engendrée par la nature de la plus courte façon que l’on puisse trouver « .Enfin les aspirans à la députation n’ont garde d’oublier la grosse question italienne, la question financière, et la façon dont ils la traitent vaut bien un examen rapide.Non seulement la fécondation même est identique chez les plantes supérieures à ce qu’elle est chez l’animal, puisqu’elle consiste, ici et là, dans l’union de deux demi-noyaux qui différaient par leurs propriétés et leur structure avant leur rapprochement et qui deviennent, tout de suite après, équivalents l’un à l’autre, mais la préparation des éléments sexuels se poursuit des deux côtés dans des conditions semblables : elle consiste essentiellement dans la réduction du nombre des chromosomes et le rejet d’une certaine quantité de substance chromatiqueSi l’on s’arrêtait aux notions qui précèdent, il ne différerait des autres animaux que par la plus grande étendue des besoins et la supériorité des facultés.La science morale doit tenir compte de toutes ces déviations.