Transition énergétique : fantasmes français, réalité allemande

Par là même ils sont responsables des exagérations de la psychophysique ; car dès que l’on reconnaît à la sensation autrement que par métaphore, la faculté de grandir, on nous invite à chercher de combien elle grandit.Il y aurait beaucoup à dire sur ce point. Il n’y a pas de meilleur moyen aujourd’hui pour faire revenir ses clients et en attirer de nouveaux », conclut Antonio Fiori.Ils ont choisi d’ignorer que la recherche n’obéit pas aux cycles politiques ; que l’investissement en R&D doit être soutenu dans la longue durée car la science s’apparente à une course de fond ; que certains de ses fruits peuvent être cueillis maintenant mais que d’autres pourront nécessiter plusieurs générations pour arriver à maturation ; que si nous ne semons pas aujourd’hui, nos enfants n’auront pas les moyens d’affronter les difficultés de demain.Pourtant, ce scénario n’est pas encore écrit.Je me permettrai en tout cas d’évoquer un ou deux des miens.Cette lame, dont les moulinets émerveillent la foule imbécile, n’est pas l’arme dont doit se servir la France dans une lutte qui est proche, probablement, et qui sera suprême, certainement.Certes, on peut estimer que ceci compense le fait que, par définition, ils ne supportent pas de cotisations employeurs.La définition retenue dans la proposition de loi est très large.Tournés vers un unique but, appuyés sur les mêmes principes et gouvernés par les mêmes lois, les arts n’ont aussi qu’une histoire qui leur est commune.Enfin le champ d’application du secret des affaires reste difficile à cerner.Il nous montrera ce moi hésitant entre deux sentiments contraires, allant de celui-ci à celui-là, et optant enfin pour l’un d’eux.Serait-ce un exemple de la fièvre qui touche nos experts ?

Publicités