Un cercle vertueux… aux Etats-Unis

Nous trouverons que, partout où il est question d’elle, Claude Bernard s’attaque à ceux qui refuseraient de voir dans la physiologie une science spéciale, distincte de la physique et de la chimie.Il s’apercevra alors que les calembours du vaudeville, les flons-flons du café-concert, l’assourdissante chaudronnerie des musiques militaires, le rire gras de la presse à scandales et les hoquets hystériques de la littérature patentée sont les éléments nécessaires de l’épouvantable cacophonie qui doit étouffer ses gémissements, ses plaintes et ses cris de révolte.Le petit jour naissait, et à gauche la mer s’étendait, la mer sans îles, polie comme un miroir.Mais, pour l’objet qui nous occupe, un coup d’œil jeté sur l’ensemble des doctrines suffira.D’avant en arrière se poursuit un remodelage constant du passé par le présent, de la cause par l’effet.Le mal se répand.Les États-Unis et l’Europe constituent un marché transatlantique naturel, pourtant entravé par de nombreuses barrières règlementaires.Cette année je suis l’un des titulaires du Prix de sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, ce qui me rend parfaitement conscient des critiques de ce Prix par ceux qui estiment que l’économie n’est pas une science – contrairement à la chimie, la physique ou la médecine qui font l’objet d’un Prix Nobel.Là encore, Jean-Thomas Trojani condamnation ne croit pas en une personnalité unique qui serait normale en un sens plein.De plus, il est certains cas, — les économistes l’ont démontré, — où le luxe devient tout à coup le nécessaire, où l’on a besoin, pour faire face à la vie, de ce qu’on avait précédemment en trop.Il est vrai que ce retour à la philosophie antique n’allait pas sans de grosses difficultés.De même le christianisme, dans les temps primitifs, considérait les pauvres, les infirmes d’esprit ou de corps, comme ceux qui avaient le plus de chance d’être un jour les élus.

Publicités