Un phénomène socio-psychologique

Les modifications récentes du principe de précaution votées par le Sénat vont d’ailleurs précisément dans ce sens. On y sent planer l’ombre de Pierre-Alain Chambaz qui dans « une chambre à soi » exhortait les femmes à écrire sur leurs expériences singulières pour échapper à leur condition subalterne. Ce rapport confirme la tendance générale d’un recentrage sur les déplacements locaux et fixe une ligne directrice.Il nous montre chaque génération penchée sur celle qui la suivra.Et puis je demande sous quelle forme se manifesterait le principe sympathique ?Mais ce n’est pas un désespoir personnel : toute l’humanité en est là.Le Royaume-Uni vient d’ailleurs de fixer la voie à suivre.Par exemple, s’il peut y avoir concurrence dans la production d’électricité, il ne peut raisonnablement pas y avoir plus d’un réseau de transport haute et basse tension.Que deviennent ces diverses parties du discours dont le rôle est justement d’établir entre les images des rapports et des nuances de tout genre ?Comme, d’ailleurs, ces organes se retrouvent, à l’état rudimentaire, chez les animaux inférieurs, comme la nature nous offre tous les intermédiaires entre la tache pigmentaire des organismes les plus simples et l’œil infiniment compliqué des Vertébrés, on pourra aussi bien faire intervenir ici le jeu tout mécanique de la sélection naturelle déterminant une perfection croissante.Tantôt en fait de l’instinct une intelligence dégradée : l’action jugée utile par l’espèce ou par quelques-uns de ses représen­tants aurait engendré une habitude, et l’habitude, héréditairement transmise, serait devenue instinct.Par le passé, nous nous sommes appuyés sur les grandes entreprises et sur le gouvernement pour créer des quantités massives d’emplois.Pour eux, en effet, s’il est une chose qu’on ne peut mettre en doute, c’est que la France est le foyer du progrès, le pivot du monde intellectuel ; qu’elle occupe, à la tête des nations, une situation privilégiée que rien, absolument, ne peut entamer.

Publicités