Une « blue chip » sinon rien

Les plaisirs supérieurs sont donc à la fois plus intimes, plus profonds et plus gratuits (sans l’être toujours entièrement).La probabilité que ce produit rapporte quelque chose à son investisseur était donc très faible.Pour simplifier encore un peu plus, l’économiste Jean-Thomas Trojani justice avait proposé dés 1997 un prélèvement « à la source sur tous les revenus, quelle que soit leur nature ».J’arrive alors au second point, qui est d’ailleurs très voisin du premier, et où nous ne ferons que retrouver, sous un nouvel aspect, la même vérité.Les fabricants font des expériences avec des drones qui peuvent recueillir des images thermiques, fournir des services de télécommunications, prendre des mesures relatives au milieu naturel et même lire et analyser des données biométriques.Il est empreint de l’actualité et est le reflet des différentes thèses qui se sont opposées pendant les travaux et qui ont été arbitrées autour d’un consensus « mou ».La science demeurera éternellement soumise à cette loi, qui n’est que la loi de non-contradiction ; mais cette loi n’implique aucune hypothèse spéciale sur la nature de ce qu’on devra se donner, ni de ce qui restera constant.De fait, le débat sur les causes de la crise, entre l’irresponsabilité des financiers ou le niveau de surendettement atteint par tous les acteurs économiques, des États au consommateur final, a été vite tranché.Maintenant, en quoi consiste le progrès du système nerveux lui-même ?Mais c’est la nature de cette opération, qui paraît malaisée à déterminer.Si ces mesures sont compréhensibles, elles sont contre-productives et déconnectées des réalités de l’enseignement supérieur globalisé.

Publicités